6 questions à Yan Luong, Social Media Strategist romand

Interview-de-Yan-Luong-Titre.png

Mine de rien, Yan Luong fait partie du paysage des influenceurs romands depuis sacrément longtemps ! Infatigable évangélisateur  des réseaux sociaux, Yan a permis à de nombreuses organisations, telles la RTS ou le Montreux Jazz Festival, de prendre le virage digital de la meilleure manière possible.

Aujourd’hui Social Media Manager au Comité International de la Croix Rouge, il a gentiment accepté de répondre à quelques questions sur son parcours et ses envies.

1. Peux tu nous expliquer ton parcours et ce qui t’a motivé à te lancer dans le web ?

Yan Luong Photo

Je suis au départ issu du marketing, de la gestion de marque (je me suis notamment occupé des activités marketing de Parisienne). J’ai ensuite ajouté la comm’ à mes activités (chez Couleur 3). C’était en 2006-2008. Les médias sociaux “mainstream” ont débarqué. D’abord MySpace, puis Facebook et Twitter.

J’y ai vu un web horizontal et citoyen, une révolution. Alors je me suis lancé, ai appris sur le tas, d’abord à la 3 puis en tant que consultant. C’était le début du community management et des stratégies de contenus. Au niveau des contenus justement, et plus précisément des contenus vidéo, j’ai lancé la WebTV du Montreux Jazz Festival (la première année on était 2, avec mon camescope de vacances) et contribué à celle du Lausanne Underground Film Festival.

Je suis ensuite retourné dans le service public audiovisuel (Radio Télévision Suisse) et y ai monté l’unité digitale de la comm’ institutionnelle. C’est là que je me suis mis à faire du web project management, à briefer et coordonner le développement de sites web. Avec mon équipe on a aussi mis en place le monitoring des médias sociaux et posé les bases d’un “centre de compétences social media” pour les chaînes et émissions de la RTS.

Je suis ensuite passé par l’EPFL au titre de Social Media Manager (j’étais en fait plutôt un consultant interne) puis par Présence Suisse, qui est une unité du Département Fédéral des Affaires Étrangères en charge de la promotion de la Suisse a l’étranger. Chez Présence Suisse, j’ai mis sur pied la cellule de communication digitale: mon équipe et moi étions en charge de la création de sites web événementiels et informatifs sur la Suisse, de la stratégie de contenus, des pans digitaux de campagnes internationales (notamment sur les JO de Sochi, la Coupe du Monde à Rio et l’Exposition Unverselle de Milan) et du e-marketing sous toutes ses formes. Ça a été particulièrement enrichissant au niveau des contenus: visualisation de données, contenus générés via les APIs des plateformes sociales, co-création avec le grand public et des influenceurs en ligne, films, animation, photographie, infographies…

Je suis aujourd’hui actif au sein du Comité International de la Croix Rouge. On est actifs au niveau global en 5 langues, on a des présences locales dans une quinzaine de pays (et autant de langues et cultures) ainsi que plusieurs centres de compétence web et social media régionaux.

2. Quelles sont tes compétences dans le domaine du web ?

J’aime à dire que je connais beaucoup de choses dans le domaine de la comm’ digitale, mais pas très bien ;) Plus sérieusement, j’ai des compétences spécifiques en stratégie de communication digitale, gestion des médias sociaux et en stratégie de contenus. Hors web et comme dit plus haut, j’ai des compétences spéficiques à la gestion de marques et en communication traditionnelle. Et j’ai les skills de gestion de projet web, de SEM/SEO, de UX et de e-marketing qu’un “digital comms manager” devrait avoir, pas celles d’un spécialiste.

3. Si tu ne devais garder qu’un outil ou objet dans ton travail quotidien, lequel choisirais-tu ?

Je l’ai entre les mains en ce moment même, il s’agit de mon smartphone.

On peut tout faire avec aujourd’hui: création et édition de contenus (y compris image et vidéo), mise en ligne de contenus, community management, accéder à ses stats, faire ses budgets, gérer ses contacts et son calendrier, gérer ses expenses (et des fois je téléphone avec aussi).

4. Quel est ton réseau social favori parmi tous ceux existant ?

En ce moment c’est Instagram. Je suis un #foodporner, c’est pour ça :)

5. Des conseils pour ceux qui aimeraient se lancer dans le web ?

Je ne pense pas qu’on se “lance dans le web” aujourd’hui. Le web est partout. Les métiers sont multiples et appellent des états d’esprit différents: designer, coder, analyste, content creator, networker, communicant… il y a à boire et à manger. Il faut donc se renseigner avant de se décider.

6. Pour finir, as-tu une anecdote que tu aimerais partager ?

Non. Je recherche le partage ou je partage toute la journée, alors là non, rien à partager ;)

Source image (modifiée) : PicJumbo

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

2 Replies to “6 questions à Yan Luong, Social Media Strategist romand”

  1. Mikael Lopes dit :

    Joli parcours et toujours la tête sur les épaules ! :-D
    Et effectivement, je suis d’accord de dire que Yan Luong fait parti des influenceurs de Suisse romande. Bravo !

    1. Matthieu Corthésy dit :

      :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top