2 outils gratuits pour améliorer vos campagnes SEO d’acquisition de liens

Campagnes-SEO.png

J’ai le plaisir de vous présenter le premier article d’un contributeur externe au blog :-) Et histoire de marquer le coup il ne s’agit pas d’un seul contributeur, mais de deux! Merci à Marc Kaspar et Ben Quinney qui ont testé 2 outils permettant de trouver les personnes  de votre domaine potentiellement intéressées à créer des liens vers le contenu de votre site ou blog. Tout un programme!

Depuis les mises à jour Penguin et Panda de Google, certains outils sont devenus obsolètes voire dangereux lorsque l’on fait une campagne SEO d’acquisition de liens. En utilisant Scrapebox ou LinkAssistant par exemple, on encourt le risque d’un impact négatif sur sa campagne SEO, car Google sanctionne dorénavant le marketing automation et le spam de commentaire. Il convient donc de se tourner vers des outils plus performants, plus précis et surtout plus spécialisés, afin de contacter des webmasters se situant dans des niches bien spécifiques. Aujourd’hui nous allons en comparer deux que l’on peut utiliser à l’envi, InkyBee et Outreachr.

Outreachr

Outreachr Menu

Outreachr est un outil qui vous permet de créer des campagnes SEO très ciblées. La première approche est de rechercher des éventuels partenaires (sites/blogs) selon des critères très spécifiques (page ranking, domain authority, positionnement, avant de les contacter.

Bien qu’étant totalement en anglais, Outreachr est spécialisé sur les résultats à l’international (France, Allemagne, Italie, et plus récemment la Chine) et permettra donc de meilleurs résultats en langue française. Si vous faites des recherches en langue anglaise, tous les outils seront plus ou moins équivalents puisqu’ils sont pensés pour l’anglais.

Outreachr Menu

Outreachr assez peu intuitif, mais très complet une fois que l’on sait s’en servir. Le propriétaire de l’outil vous envoie un mail lors de votre inscription vous invitant à l’ajouter sur Skype pour qu’il vous présente l’outil via le partage d’écran. C’est très pratique et vous permet de gagner beaucoup de temps, à condition de comprendre un minimum l’anglais ! En quelques minutes, il vous montre les possibilités d’Outreachr, et vous donne quelques astuces pour l’utiliser correctement. Ce service est valable même pour les versions gratuites de l’outil, je vous encourage à l’essayer.

Le test d’Outreachr

Pour tester l’outil, j’ai créé une campagne pour un magasin fictif de vente de lampes et luminaires en ligne. Après avoir rapidement choisi quelques mots-clefs, la recherche est lancée. Les blogs suggérés ne concernent pas que les lampes mais sont étendus à tous les sujets pouvant avoir trait aux luminaires : décoration d’intérieur, hôtellerie, aménagement de cuisine, mode, comparateurs de primes d’énergie, blogs parfois plus personnels qui touchent des sujets variés, etc. Cette richesse dans le choix des blogs améliorera votre référencement, puisque les algorithmes y verront des liens « spontanés ».

Oureachr Results

Après une recherche détaillée, on obtient plus de 1300 blogs/sites qui sont reliés de près ou de loin à l’univers de l’éclairage. Il faut faire un peu de tri : certains sites reviennent en doublon, d’autres sont trop éloignés de la recherche initiale. Au final on a tout de même un panel de blogs très divers, que l’on va pouvoir trier selon des indices.

Outreachr Dahboard

Cette fois l’indice de popularité d’un site est clairement expliqué. Il s’agit d’un mix de différents indices : le ranking Alexa, le Domain Authority, le Citation Flow et le Trust Flow. La somme de ces indices donne un score SEO noté sur 10. Il faut tout de même faire particulièrement attention au Trust Flow et au Citation Flow qui sont des gages de qualité du site. S’ils sont très faibles voire non communiqués, il vaudra mieux les éviter même avec de forts indices par ailleurs, pour éviter tout impact négatif sur votre campagne.

Une fois que vous avez affiné votre recherche, vous devez définir quels sites vous allez contacter.
Outreachr donne accès à toutes les données de contact des sites, ce qui représente un gain de temps important selon si vous souhaitez contacter le webmaster par mail, Twitter, Facebook, LinkedIn ou encore par formulaire de contact.

InkyBee

Inkybee home

InkyBee propose essentiellement les mêmes fonctionnalités que l’outil précédent, l’outreaching consistant à faire une recherche de sites/blogs avant de les contacter.

Inkybee results 1

Cette première recherche avec seulement deux mots-clefs est assez infructueuse. Une fois passé des premiers résultats qui peuvent correspondre à ce qu’on attendait, on retrouve des sites ou des blogs qui n’ont pas de portée ou qui ne cadrent pas avec la recherche. Au niveau de la portée justement, InkyBee annonce mettre les statistiques à jour quotidiennement, directement depuis le web pour éviter toute modification des données. Le site annonce également que l’indice d’audience est calculé à partir de plusieurs mesures mais sans préciser lesquelles, ni de quelle façon elles sont assemblées, il ne faut donc pas s’y fier aveuglément.

On doit affiner la recherche pour obtenir des résultats concluants. InkyBee propose des paramètres assez complets, comme le choix des mots qui doivent absolument être présents, ceux qui peuvent se trouver sur les sites, dans le titre ou ailleurs, ou encore les mots qui doivent être exclus de la recherche. Pas besoin d’être expert en référencement pour comprendre que cela correspond aux requêtes basiques que l’on utilise sur Google. D’ailleurs, je préfère personnellement les écrire moi-même plutôt que de passer par un outil qui, s’il est visuellement agréable et plutôt ergonomique, risque de manquer de précision à l’arrivée. Une fois que vous êtes satisfait de vos résultats, vous pouvez les sauvegarder dans une liste que vous réutiliserez dans vos futures campagnes.

Listes d’Inkybee

Cette liste se présente de la façon suivante :

Inkybee Results 3

On obtient un tableau avec l’audience (souvent celle du DA, attention), l’engagement, les posts par semaine, le page ranking, etc., très utile pour choisir les sites et les blogs que l’on va contacter par la suite.

InkyBee permet également de mesurer notre relation avec le site partenaire, en graduant les échanges : suivre le blogueur sur Twitter vous rapportera quelques points, l’inverse beaucoup plus, l’ajouter sur LinkedIn remplira directement la jauge de relation alors qu’un simple retweet ne la fera pas beaucoup bouger…

Inkybee final

Le but est de vous inciter de façon ludique à contacter les différents sites, tout en observant l’évolution de vos relations avec les différents blogueurs. Le gros point négatif de cette méthode est qu’il est difficile de mesurer la relation avec une personne via des données chiffrées et dont la pertinence n’est pas toujours prouvée. Attention donc à ne pas trop se fier à ces données, qui pourraient vous induire en erreur si jamais vous restez spectateur plutôt que juge.

Conclusion

Ces deux outils marketing sont semblables mais avec des qualités différentes, à noter cependant qu’InkyBee est gratuit pendant quatorze jours, et qu’on ne peut faire que trois campagnes par mois sur Outreachr avant de devoir acheter la version payante.

A propos des auteurs

Ben Quinney travaille dans le domaine du digital depuis 2013 après la fin de son cursus universitaire. Il travaille  actuellement en collaboration avec Marc Kaspar dans l’équipe de l’agence OrchiBox basée à Londres et est constamment à la recherche des outils et technologies pour rendre son rôle plus intéressant et efficace.

 

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top