La guerre des services Marketing et IT: la Technologie contre-attaque!

DarthVader.png

Internet, la toile ou réseau par excellence, a mis en exergue les nombreux outils de partage et outils sociaux qui prônent la collaboration entre individus et groupes d’individus. En parallèle, la technologie se démocratise, elle sort des mains des experts techniques pour entrer chez monsieur tout le monde. Pourtant la génération X a connu un environnement de travail aux prémices d’Internet et des emails, une époque où chaque service était plus ou moins cloisonné. Revenons quelques années en arrière…

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine… C’est une époque de guerre civile…

Une guerre ouverte entre marketing et IT

Chaque équipe fonctionnait en vase clos et n’entrait en interaction avec un autre service que pour demander quelque chose, pas vraiment pour travailler ensemble. C’est dans ce contexte que la guerre des services informatique/marketing avait lieu.

Le marketing qui se voulait toujours inventif et à la pointe de la technologie allait avoir une nouvelle idée géniale mais techniquement irréalisable au mieux dans les temps et les moyens impartis voire pas du tout. Tel que par exemple une promotion en ligne nécessitant un stockage de donnée surdimensionné avec un afflux de trafic sur le site Interne, sur 3 jours uniquement et ayant lieu dans 2 semaines. Le marketing allait voir le service informatique pour la mise en place de cette idée brillante. L’informatique devait alors répondre qu’il n’avait pas le temps et/ou pas les ressources matérielles et/ou ce n’était pas faisable techniquement.

Le marketing repartait bredouille en pensant peut être que l’informatique était incompétent et/ou de mauvaise foi. L’informatique quant à lui pensait sans doute que le marketing était définitivement un centre de coût un peu inutile avec des idées à la c* pour dépenser du budget.

Pour finir, le marketing allait employer un prestataire extérieur et continuait à faire ses petites affaires de son coté en dépensant son budget.

Le syndrôme Dropbox

C’est d’ailleurs dans ce contexte qu’est né le syndrôme dropbox : le marketing (et d’autres services !) se retrouvait régulièrement à devoir partager des fichiers énormes. Problème technique de transfert de données pour l’entreprise. A une époque très lointaine, on envoyait un cd par la poste avec les datas comme des images à imprimer. Puis Dropbox est arrivé : un drag and drop et le fichier était partagé avec son prestataire extérieur ! Bien évidement cet outil a posé des problèmes de confidentialité et de sécurité énormes aux entreprises, non seulement par le manque de visibilité de qui faisait quoi (risque que les documents confidentiels sortent) mais aussi par la faille de sécurité qui rendait le système vulnérable.

La démocratisation de l’IT

Le développement de logiciels à la portée de tous et l’air du Cloud Computing, où une grande partie de la charge technique n’est plus uniquement attribué au service informatique mais revient vers l’utilisateur, ont entre autre révolutionné les mentalités. Aujourd’hui  les marketeux touchent à tout et sont friands de nouvelles technologies, les techniques acceptent l’idée que l’utilisateur puisse être au centre de la création de logiciel par exemple et donc que le « packaging/ergonomie/design » soit aussi important que la technique. Le « geek » n’a jamais été autant à la mode.

Conclusion

Finalement n’assisterait-on pas à la fin de la guerre historique marketing/technique et voir plus largement à la fin de la guerre entre services ?

Version anglaise

Vous maîtrisez la langue de Shakespeare? Vous pouvez également lire cet article sur le site de Barbara Chapuis en anglais: Marketing vs. IT: Technology strikes back

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top