Contrer le cyberharcèlement au travail

cyberharcelement.png

Bien qu’il ait toujours existé, le harcèlement a pris une toute nouvelle tournure avec l’arrivée d’internet. On le retrouve notamment dans le monde du travail sous forme de harcèlement moral ou sexuel. En effet, 52 % des femmes et 27 % des hommes affirment en avoir déjà été victime. Il est donc important de savoir l’identifier afin d’apprendre à se protéger.

Souvent, le cyberharcèlement résulte d’un harcèlement dans la vie réelle, il s’ajoute donc à une charge psychologique déjà lourde pour la victime et permet aux personnes mal intentionnées de poursuivre leur cible dans sa vie privée.

Pour lutter contre ce phénomène, l’Organisation Internationale du Travail a mis en place en juin 2019 une convention appelée C190 « reconnaissant le droit de chacun à un monde du travail exempt de violence et de harcèlement, y compris de violence et de harcèlement fondés sur le genre. »

Virtualisation du monde du travail

Dans les milieux professionnels, des applications de gestion de ressources humaines comme Infor® Human Resources ou HRnest permettent de gérer le personnel ainsi que des espaces de travail numériques comme Teams ou Slack. Grâce à de telles inventions, une bonne partie de la vie d’entreprise se passe en ligne et limite les interactions entre les employés et donc le risque de harcèlement.

Cette virtualisation des systèmes de ressources humaines et la centralisation des informations concernant les salariés permet aux entreprises de gagner en efficacité et offre même des possibilités de télétravail. Les applications de ressources humaines comme toutes les autres sont également dotées d’une fonctionnalité « signaler l’utilisateur » qui permet de signaler le comportement inapproprié d’un collègue. Cette fonctionnalité permet aux victimes de dénoncer les personnes mal intentionnées de manière simple. En effet, seules 4 % des victimes déclarent avoir pris des mesures face à leurs harceleurs.

Prévenir le cyberharcèlement

Pour se protéger du cyberharcèlement il faut adopter des gestes simples :

  • Protéger sa confidentialité en quelques étapes en filtrant les commentaires, en restreignant l’accès de vos publications à certaines personnes ou en téléchargeant un VPN.
  • Passer vos comptes en mode privé afin que les personnes ne faisant pas partie de votre liste d’amis ne puissent accéder à vos publications.
  • Empêcher quiconque de vous identifier sur une publication, photo ou vidéo publiée sans votre accord.
  • Éviter de poster un contenu trop sensible ou trop personnel.

En adoptant ces gestes, vous réduirez les possibilités des personnes malintentionnées et vous protégerez de leurs possibles attaques.

Contrer le cyberharcèlement

Si vous êtes victime de cyberharcèlement, voici les gestes à adopter :

  • Conserver toutes les preuves (sous forme de captures d’écran ou d’enregistrement) afin de conserver des preuves du harcèlement même si leur auteur les supprime.
  • Le signaler à un supérieur ou responsable.
  • Déposer plainte si vous le souhaitez.
  • Bloquer et signaler les comptes responsables du cyberharcèlement (sur certaines plateformes, une nouvelle fonctionnalité permet de bloquer un utilisateur ainsi que tous les nouveaux comptes qu’il pourrait créer).

Les différentes formes de harcèlement

Dans le monde du travail, le harcèlement moral et le harcèlement sexuel sont les formes les plus courantes et sont tous deux passibles de sanctions. Ils peuvent se manifester sous forme de blagues ou remarques incessantes et déplacées, d’injures ou encore de menaces. Dans tous les cas, ces actes ne sont pas à prendre à la légère car selon Ipsos, 3 salariés sur 10 en seraient victimes.

Depuis quelques années, les langues se délient et de plus en plus de victimes prennent la parole. D’après Le Monde, « en Europe, 60 % des femmes (55 % en France) déclarent avoir été victimes au cours de leur carrière, d’au moins une forme de violence sexiste ou sexuelle, au dernier bilan réalisé en 2019 par la Fondation européenne d’études progressistes. »

Le cyberharcèlement est l’un des problèmes émergeant rendu possible par la croissance d’internet. L’enrayer et le faire complètement disparaître est primordial car ses conséquences sont parfois dramatiques. En effet, des médecins estiment que si un plan d’action avait été mis en place, 5 000 suicides pourraient être évités chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

scroll to top