Comment monter un projet de boutique en ligne en 6 étapes ?

boutique-en-ligne.png

L’e-commerce connaît un véritable engouement : 87,5% des internautes français ont déjà effectué des achats en ligne ! Vous voulez bénéficier de cette tendance et vous lancer à votre tour dans cette grande aventure : créer votre propre boutique en ligne. Dans ce guide, nous verrons comment monter votre e-commerce en seulement 6 étapes. C’est parti ! 

1. Choisir une forme juridique  

Un particulier ne pouvant pas être e-commerçant, il est nécessaire de choisir une forme juridique et donc de monter sa société. Ce terme peut faire peur mais ne vous inquiétez pas il existe une solution pour démarrer : la micro-entreprise. Autrefois dénommé statut d’auto-entrepreneur, on parle plutôt désormais de micro-entrepreneur. Cependant il s’agit de la même chose et surtout des mêmes avantages.  

Tout d’abord sachez qu’il est très facile de créer sa micro-entreprise, les démarches étant très simplifiées quand on compare aux formes plus classiques d’entreprise. Attention toutefois cette forme n’est possible que pour les entrepreneurs individuels et pas si vous êtes plusieurs dans l’aventure. Dans ce dernier cas, il vous faudra nécessairement opter pour la SARL ou la SAS par exemple. 

Pour s’immatriculer, il suffit de se rendre sur le site du guichet des entreprises et c’est entièrement gratuit ! 

L’autre avantage non négligeable est que les charges sont bien inférieures aux formes classiques d’entreprises. Cependant vous ne pourrez pas garder cette forme juridique en cas de succès car il y a des seuils de chiffres d’affaires à ne pas dépasser. 

Ce statut vous permettra de démarrer sereinement votre projet de boutique en ligne puis vous aurez la possibilité quand le chiffre d’affaires sera important, de passer en EURL par exemple. 

Plus d’infos dans cette vidéo :

2. Étudier le marché et la concurrence  

Deuxième étape importante, l’analyse du marché et des concurrents. Pour cela, votre meilleur allié sera Google. En effet, en e-commerce, c’est l’une des principales portes d’entrée. Avoir son site web bien référencé sur Google c’est en quelque sorte avoir une boutique sur les Champs-Elysées. Vous vous assurez d’avoir du trafic constant et de qualité car les clients vous trouvent grâce à des requêtes constituées de mots-clés.  

Tapez les mots-clés qui correspondent aux produits que vous souhaitez vendre pour voir si des acteurs vendent déjà ces produits en ligne. Si vous avez des difficultés à trouver des sites web bien conçus qui proposent ces produits, alors vous avez un boulevard devant vous pour vous développer dans cette niche.  

Si au contraire vous trouvez de nombreux sites e-commerce de renom qui proposent déjà les produits que vous comptez vendre, alors il vous faudra vous poser les questions. Est-ce que vous allez vendre exactement le même produit ? Est-ce facile de commander en ligne ? Il ne serait pas judicieux de vous lancer face à des mastodontes comme Amazon ou Cdiscount qui proposent déjà le même produit au bon prix. Vous aurez peu de chances d’émerger. 

Une autre source de trafic qui se développe beaucoup ces dernières années, ce sont les réseaux sociaux. Au-delà de Google, il est possible de se faire connaître sur Facebook ou encore sur Instagram. En parcourant ces réseaux, repérez les concurrents et leurs tactiques de vente. Encore une fois, si votre marché n’est pas encombré, vous avez de fortes chances de réussir. 

Dernier conseil pour analyser la concurrence, vous pouvez utiliser des outils professionnels comme SEMRush qui vous permettent d’aller très loin dans l’analyse de sites concurrents. En saisissant le nom de domaine d’un site, vous aurez accès à une estimation de son trafic, aux mots-clés bien positionnés sur Google, ou encore aux annonces publicitaires diffusées sur le réseau de Google. Un véritable outil d’espionnage ! 

3. Choisir nom de marque et nom de domaine  

Une fois la concurrence analysée, vous allez pouvoir poser la première pierre de votre projet : le nom de domaine. Il s’agit d’une adresse web unique qui vous appartiendra et permettra l’accès à votre site web. Traditionnellement on utilise les extensions .COM ou .FR mais il en existe des dizaines !  

Vous devez au préalable vérifier que le nom de domaine que vous comptez enregistrer n’est pas une marque déposée. Pour cela, il existe un site gratuit de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI) pour vérifier les marques déposées

Si la marque n’est pas déposée, alors vous pouvez procéder à l’enregistrement du nom de domaine en utilisant un prestataire tel que IONOS ou Amen. Ces prestataires vous indiqueront en temps réel si le nom de domaine est disponible ou s’il est déjà pris. Comptez environ 10€/an pour le dépôt d’un nom de domaine qui sera à renouveler chaque année.  

Préférez un nom assez court, facile à retenir et pensez si votre budget le permet à réserver les extensions .COM et .FR (par exemple maboutique.fr et maboutique.com) afin d’éviter tout parasitage et de protéger votre marque au maximum. Vous pouvez d’ailleurs également procéder au dépôt officiel de votre marque auprès de l’INPI : il vous en coutera environ 200€ une fois pour 10 ans de protection. 

4. Rédiger business plan  

Un business plan est un document écrit qui contient les clés qui vous permettra de présenter efficacement votre projet pour vous et des tiers. La clarté, la simplicité et le caractère concret sont les caractéristiques prédominantes de tout business plan. Si vous avez besoin de fonds pour acheter du stock par exemple, la banque, un organisme d’aide aux entreprises ou un investisseur peut vous réclamer ce document. Il est donc crucial de bien le rédiger ! 

Un business plan commence par un « executive summary ». C’est une page récapitulative, où on peut voir le profil et les objectifs de l’entreprise. Dans ce résumé vous devez inclure une série de points clés : 

  • Mission : Ce que fait votre entreprise. 
  • Informations sur la société : Date de création de la société, qui l’a fondée, le nombre d’employés, sa localisation… 
  • Produits/services. Décrivez les produits que vous offrez. 
  • Informations financières : si vous recherchez un financement, son montant, votre apport…  

Ensuite, il vous faudra tout au long du document décrire votre projet : 

  • La nature de l’entreprise et les besoins qu’elle tente de satisfaire sur un certain marché. 
  • Pourquoi vos produits/services répondent à ces besoins. 
  • Qui est votre acheteur idéal, votre cible. 
  • Mettez en évidence les avantages concurrentiels qui apporteront de la valeur à vos clients. 

Vous devez décrire la stratégie de vente que vous allez mettre en œuvre. Pour ce faire, vous devez définir une stratégie marketing globale qui comprend la stratégie de pénétration du marché, une stratégie de croissance, les canaux de distribution et la stratégie de communication.  

L’analyse de marché doit rassembler des recherches sur le secteur d’activité dans lequel vous évoluez, le marché et vos concurrents. Cette section devra prendre en compte une série de points fondamentaux afin d’illustrer parfaitement l’espace dans lequel vous évoluez : 

  • Description de l’industrie : dans quel secteur d’activité votre produit/service évolue. Recherche sur sa taille et sa croissance historique, ainsi que sur ses tendances, ses caractéristiques et ses principaux clients. 
  • Besoins du marché : Quels sont les besoins de vos clients potentiels ; où sont-ils situés ; qu’est-ce qui peut influencer la prise de décision. 
  • Les prix : Définissez la structure de vos prix, la marge brute et les remises que vous appliquerez. 
  • Analyse des concurrents : Identifiez vos concurrents en fonction de leur part de marché et mettez en évidence leurs forces et leurs faiblesses. Étudiez également ce qui vous différencie d’eux, quelles sont vos possibilités d’entrer sur leur marché, ou les obstacles, entre autres. 

En bref, le business plan est un aperçu de vos objectifs commerciaux. Sa bonne utilisation garantira la cohérence et la viabilité du modèle d’entreprise, tout en montrant l’attrait commercial de votre projet. 

5. Créer une boutique en ligne  

Pour créer votre boutique en ligne, il existe aujourd’hui de multiples solutions. Faire appel à une agence ou un freelance est une possibilité mais cela requiert un budget assez important. 

L’alternative économique est d’utiliser un outil ou logiciel e-commerce qui va vous permettre de créer votre propre boutique en toute autonomie. 

De nos jours, il existe de nombreux outils pour le commerce en ligne totalement fiables. 

– Les solutions open source qui sont connues d’un grand nombre de professionnels, mais demandent des compétences et connaissances techniques.  

– Les solutions SaaS qui sont des outils payants avec abonnement mensuel ou annuel qui fournissent un support client, des fonctionnalités premium et quelques fois des formations. Elles sont conçues de manière à pouvoir être utilisées par des personnes n’ayant pas de connaissances techniques.  

Ces plateformes permettent de sélectionner différents modèles de conception, gratuits ou payants, qui couvriront tous vos besoins. Choisissez un modèle avec un design attrayant, utilisable et facilitant les achats pour créer votre boutique en ligne. Vos fiches produits doivent mettre en avant les photos et les principales caractéristiques des produits. Faites-en sorte de pouvoir mettre en avant les réductions sur le produit (prix barré par exemple) et le calcul des frais de port avant le panier. 

En tant que e-commerçant, n’oubliez pas que vous êtes tenus sur votre site de publier des mentions légales et des conditions générales de ventes (le client doit d’ailleurs pouvoir les consulter et les accepter avant de valider sa commande) 

La solution e-commerce WiziShop met en avant dans cet article les bons choix à faire dès le début pour créer une boutique en ligne qui va vous permettre de réussir dans ce business.  

6. Mettre en place les actions marketing ! 

Une fois votre boutique en ligne, il va falloir la faire connaître. Créez votre propre stratégie de marketing en ligne : faites des offres spéciales, préparez une stratégie de médias sociaux, organisez des concours, faites un suivi personnalisé de vos clients, rédigez des communiqués de presse, … Faites tout votre possible pour faire connaître votre marque et vos produits. 

 
Votre référencement sur Google est primordial. Pour cela, vous devrez absolument veiller à produire du contenu dense et de bonne qualité : vos fiches produits doivent décrire avec précision ce que vous vendez. Vous pouvez aussi adjoindre à votre boutique un blog pour publier des articles utiles destinés à attirer du trafic qualifié. Pour réussir à vous positionner sur Google, il vous faudra nécessairement obtenir des liens d’autres sites vers le vôtre. Pour cela, les communiqués de presse, les annuaires et les échanges de liens vous seront utiles. 

Enfin, n’oubliez pas que votre cible se trouve probablement aussi sur les réseaux sociaux. Selon votre cible, choisissez un ou deux réseaux sociaux sur lequel vous pouvez créer votre page de marque et y créer des jeux concours par exemple. Vous aurez également la possibilité de tester la publicité qui reste encore abordable (cout au clic) sur Facebook ou Instagram par exemple. Grâce à des outils de ciblage puissants, il est possible de montrer votre boutique aux bonnes personnes et ainsi générer des ventes. 

Grâce à la publicité en ligne sur les différents canaux, vous pouvez faire connaître votre boutique en ligne de manière économique mais surtout évolutive. En utilisant correctement les outils d’analyse gratuits comme Google Analytics, vous pourrez savoir exactement quelles campagnes publicitaires vous rapportent des bénéfices et lesquelles ne fonctionnent pas, en pouvant les rectifier rapidement et en évitant des pertes inutiles. Il ne vous reste plus qu’à vous souhaiter de bonnes ventes ! 

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top