6 questions à Hadi Barkat, fondateur de la société d’édition HELVETIQ

Hadi-Barkat-HELVETIQ.jpg

Hadi Barkatq eu l’idée géniale il y a plusieurs années de créer un jeu pour mieux connaître la Suisse. De là est né le jeu HELVETIQ qui est rapidement devenu une start-up à succès et qui a multiplié les projets dans le monde de l’édition

Plein de bonnes raisons pour lui poser quelques questions sur son parcours et ses projets futurs !

1. Pouvez-vous décrire votre parcours et comment vous est venu l’idée de créer Helvetiq ?

Hadi BarkatTout à commencé alors que je préparais mes entretiens de naturalisation. Je ne trouvais pas de moyen ludique et amusant pour m’entraîner. L’idée m’est venue de créer un jeu pour devenir Suisse, même si on l’est déjà. C’est le jeu HELVETIQ. Le succès a été aussi grand qu’inattendu avec 3 000 exemplaires vendus en un mois et uniquement en Suisse Romande!

A l’époque, je travaillais dans le capital risque et je voyageais beaucoup dans le monde pour trouver de bonne opportunités d’investissement. Les VCs sont généralement concentrés sur une région géographique, mais nous avions une concentration sur les technologies d’entreprise et allions autant à Londres qu’à Los Angeles ou Zurich.

Avant cela, j’ai travaillé dans des start-ups technologiques à la suite d’un diplôme EPFL en informatique.

2. Helvetiq c’est quoi exactement ?

Le jeu est devenu la start-up. Après deux ans en mode projet hobby, cela devenait trop grand et trop intéressant pour s’y consacrer de manière partielle.

swiss-iq-open

A présent, HELVETIQ innove dans le domaine de l’édition de jeux, de livres et d’objets design. Les ingrédients de notre innovation sont le flair pour les bons titres, le design graphique à la Suisse, et la capacité de concevoir des concepts sous forme physiques et digitales. C’est une aventure avec une équipe jeune, curieuse, avec plein d’idées et la capacité de les réaliser!

3. Quelle est l’actualité d’Helvetiq aujourd’hui ?

En Suisse, nous avons publié un best-seller absolu: Randos Bière en Suisse, qui existe aussi en allemand et en anglais. Puis, nous venons de lancer coup sur coup le jeu Grand Tour Europe + Grand Tour Switzerland et le livre Autour de la Suisse en 80 Cartes.80-cartes-helvetiq

Nos jeux sont à présent commercialisés dans 8 pays. Le développement à l’étranger va vraisemblablement s’accélérer davantage encore en 2016.

Enfin, un projet financé à travers la plateforme wemakeit vient d’être bouclé pour la production.

Il s’agit de “Something Else Instead”, de petits paquets de cartes ludiques et amusantes qui donnent des astuces de drague, de bons conseils, de bonnes blagues ainsi que des exercices de relaxation… pour encourage les gens à prendre des pauses cartes, un bol d’air en cas nécessité.

4. Utilisez-vous le digital dans votre stratégie de communication ?

GTCH_productshot_inplay1Les réseaux sociaux sont principalement un canal de communication pour nous.  Nos produits ont des identités visuelles fortes et nous avons fait le choix d’utiliser les réseaux qui sont les plus capable de mettre cela en valeur. Nous sommes donc principalement présents sur Facebook et sur Instagram où nos “fans” et “followers” peuvent suivre nos actualités, notre équipe, nos projets mais aussi nos coups de coeur. Nous avons le souhait de partager avec les personnes qui nous suivent.

Le digital est important pour nous en termes de conception de produits également. Lorsqu’un titre marche bien sous forme physique, nous investissons dans les versions numériques. Ce n’est pas systématiquement dans ce sens que la réflexion se fait, mais c’est assez fréquent et contre-intuitif pour être mentionné.

5. Quels sont les projets pour l’avenir ?

Nous avons beaucoup de projets … De nombreux jeux sur la Suisse sont en préparation mais aussi des jeux sur d’autres pays ! Une application IOS basée sur l’un de nos jeux est également en cours de développement et de nombreuses surprises sont encore à venir… Stay tuned !

6. Si vous ne deviez garder qu’une anecdote de cette aventure, laquelle serait-ce ?

Il y a une anecdote qui me revient. Ce n’est pas la plus connue mais elle reflète bien l’évolution d’HELVETIQ ces dernières années. En 2010, alors que j’habitais aux États-Unis, nous avons reçu une commande et je me suis aperçu que la personne habitait à deux pas de chez moi!

Je l’ai alors contacté pour lui dire que nous avions un service de livraison ultra performant et je lui ai apporté sa commande moi-même. Nous avons alors discuté et c’est – en grande partie – grâce à cette rencontre que nous avons trouvé un éditeur américain, créé NYCIQ et réussi à mettre un pied aux États-Unis depuis Lausanne.  Un grand écart for bénéfique.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top