Vous n’êtes pas entrepreneur (et ce n’est pas grave) !

Startup-erreurs.png

Je ne suis pas un grand fan des recettes miracles. Et je reste toujours très étonné par ces « entrepreneurs » qui s’offrent des « formations » à prix d’or pour « réussir ». Mais pour réussir quoi ?

La fameuse “méthode pour réussir”

Lorsque j’ai été contacté pour rédiger un livre sur le bon usage d’un blog, je me suis demandé comment j’allais traiter le truc. Est-ce que j’allais pondre une « méthode pour réussir », ou est-ce que j’allais opter pour une autre solution.
J’ai finalement pris le parti de laisser toute sa place à l’Humain dans l’équation, tout en appliquant les fondamentaux. La méthode magique ?

Ce type de méthode, si cela fonctionnait, croyez-moi, depuis le temps, ça se saurait. Or, à ce que je sache, ce n’est pas le cas. Et pourtant, cela se vend. Remarquez, il faut bien qu’une sélection s’opère d’une façon ou d’une autre.
Pour autant, peut-on vraiment appeler ce type de clients des « entrepreneurs » ? Je ne crois pas. En fait, non, j’en suis certain, on ne peut pas les appeler « entrepreneurs », ce serait faire insulte à celle et ceux qui le sont vraiment.
Mais, c’est quoi être entrepreneur ? La vision de base, c’est gagner sa vie en vendant ses produits, services. Fatalement, si vous vendez un pauvre ebook qui promet la recette magique pour gagner au tiercé, vous êtes « entrepreneur ».

Cette définition ne prend pas en compte l’aspect humain. Et c’est bien cela qui me chagrine. Mais évacuons de suite la question de l’argent. Oui, une entreprise se doit d’être rentable. Sans cela, elle meurt, disparait, au revoir, fin de l’histoire, merci d’être venu.

Sur cette même question de l’argent, vous trouverez, grosso modo, deux courants sur la toile. Le premier, le plus visible, le plus tapageur, ce sont tous ces nanards qui pompent et repompent bouquins et blogs américains pour vous les recracher sans vergogne.

Pour ceux-là, il n’existe qu’une seule et unique chose : l’argent ! Point barre. La seule richesse que sont capables de créer ces gugusses, c’est la leur, et encore. Ils sont nombreux à faire de leur entreprise leur portemonnaie personnel.
Ils font bosser des gens dans le tiers monde, c’est moins qualitatif, mais ça coute moins cher. Et ça fat style ! Devant le petit entrepreneur, ça fait genre grosse organisation, et tout. Et puis, faire bosser un marocain à 5euros de l’heure, c’est éthique. C’est capitaliste à outrance, mais bon, parait que c’est bon pour lutter contre le système. En faisant la même chose que les multinationales ? Ah.

L’argent, oui, mais pas à n’importe quel prix

Leur vision ? Vous aider, créer un « monde meilleur », meilleur en quoi, on ne sait pas, mais meilleur. En menaçant leurs clients mécontents, en faisant des procès à tour de bras… Meilleur ? Je ne sais pas. Alors, je ne dis pas que vous devriez fuir ces gens-là. C’est à vous de voir.
L’autre courant, dont je me sens plus proche, c’est celui qui consiste à dire que si votre seule ambition se résume à vous faire un salaire, vous devriez sans doute revoir vos positions et peut-être vous bouger pour trouver un emploi plus à votre convenance.

Pourquoi un constat qui semble si dur de prime abord ? Parce qu’en mettant en avant cette notion d’argent, vous allez vous prendre le mur. Et pas qu’un peu. Si vous n’avez pas une vision, une ambition, un truc qui vous anime au-delà de « je veux plus de patron », « je veux être libre », vous allez faire une connerie.
Entreprendre, sans parler d’avoir l’envie de monter une grosse entreprise et de créer des dizaines d’emploi, c’est aussi vouloir épouser un style de vie, c’est vouloir endosser ses responsabilités, c’est vouloir reprendre le pouvoir sur sa propre vie.

Êtes-vous prêts à faire cela ? pour la plupart, j’en doute. Vous recherchez surtout un mentor, quelqu’un qui vous fasse rêver, quelqu’un que vous pourriez copier, parce que vous n’avez aucune idée de ce que vous voulez faire vraiment.
Vouloir se mettre à son compte et vouloir la sécurité de la fiche de paie à la fin du mois, je crois que vous avez loupé un truc. Et la recette « 2k€ par mois avec un blog », vous pouvez y croire, mas arrêtez de vous foutre de la gueule des gosses qui croient au Père Noël.

La part de risque de entrepreneuriat

Dans entreprendre, il existe de facto une part de risque, vous pouvez essayer de la réduire, mais vous ne pourrez pas l’éliminer. C’est ce qui fait le charme ! Sinon, tout le monde serait à son compte et gagnerait bien sa vie. Encore une fois, ce n’est pas le cas.

J’en ai vue des gens qui ont peur de leur ombre et qui veulent entreprendre. Quand ils viennent à moi pour de l’accompagnement, ils ne veulent qu’une chose : entendre ce qu’ils ont envie d’entendre : « oui, votre idée est bonne ». Comme ça, s’ils se plantent, ce sera de ma faute, c’est moi qui l’es auraient poussé.
Alors, je ne dis ni c’est bien, ni c’est mauvais. Nous allons explorer d’autres pistes.

Milles façons différentes de réussir !

Car ne vous y trompez pas, il n’existe pas une seule façon de réussir, mais des milliers. Tiens, en passant, c’est quoi réussir pour vous ? Sortez donc la notion d’argent de l’équation, et demandez ce que réussir représente pour vous.
Vous savez, en 2009, j’ai été victime d’un infarctus avec mort subite. Je suis un vrai miraculé. J’ai eu le temps de me « voir » mourir. Et croyez-moi, ce que l’on emporte avec nous, ce n’est pas l’oseille, mais l’amour.
Alors, je préfère gagner un peu moins, et être moi, aligné avec mes valeurs, mes envies, et me battre pour gagner plus avec ces valeurs, plutôt que de vous vendre de la merde en vous expliquant que c’est de l’or. Chacun son truc !
Et vous votre truc à vous, c’est quoi ?

À propos de Stéphane Briot

Auteur du livre référence "Bien utiliser son blog". Je vous aide à mieux utiliser votre blog pour booster votre chiffre d'affaires.

Top