“Il n’y a rien de plus intime qu’un blog” Interview de Michaelle Chennaf

Interview-de-Michaelle-Chennaf-Titre.png

J’ai découvert Michaelle Chennaf et son blog de laparenthesedigitale grâce à l’annuaire des blogs romands, et j’ai été bluffé par la qualité des articles. Avec plein d’infographies et des articles bien documentés, je me devais de lui poser quelques questions sur son quotidien de blogueuse :-)

Son site de laparenthesedigitale où elles décrit ses prestations est vraiment très beau pour ceux que cela intéresse !

1. Quand as-tu commencé à bloguer et pour quelles raisons ?

Michaelle ChennafL’activité de blogging a toujours été un fil rouge dans mon quotidien : je tenais des carnets d’inspiration entiers de sujets pour lesquels j’avais une prédilection, des notes diverses et variées, des citations, des mots, des images…bref tout ce qui pouvait nourrir ma créativité. Le passage de l’écrit (papier) vers le numérique est assez récent pour moi. Le projet du blog de laparenthesedigitale est né d’une volonté de s’offrir une pause pour prendre du temps, du recul pour voir, constater et comprendre l’impact du développement des technologies numériques dans le monde de l’entreprise : sur un plan humain, organisationnel, business mais aussi dans l’émergence de nouvelles fonctions.

Recréer de la durée pour mieux absorber le « spasme » digital »

Partager des expériences d’innovations, des usages nouveaux, des manières différentes de faire et des visions. Observer pour mieux comprendre. Comprendre pour mieux INVENTER. Casser les codes pour réinventer un monde qui nous ressemble. Voilà la genèse de ce projet.

Inventer pour guetter la disruption

2. Quels sujets traites-tu et comment les sélectionnes-tu ?

Tout m’intéresse. J’ai la chance d’avoir gardé une spontanéité qui fait que je regarde chaque nouveau sujet avec un œil neuf et avec beaucoup d’enthousiasme. Le digital et son monde fascinant d’évolution (et de révolution !) représente une source intarissable pour les sujets que je traite.

J’ai d’abord commencé par interviewer des personnes dans le digital pour comprendre l’impact des nouvelles technologies dans leurs métiers. Je voulais comprendre cette révolution de l’intérieur et comprendre comment elle opérait d’un point de vue business, organisationnel et sur un plan humain.

Le deuxième fil conducteur est axé sur la compréhension du monde digital et comment les entreprises peuvent tirer parti de ces innovations pour leur marketing. Le challenge plus difficile c’est de faire face à l’infobésité omniprésente et de sélectionner LE bon sujet qui sera en accord avec votre ligne éditoriale. J’utilise les systèmes d’alerte tels que : Google Alertes, Alerti, Buzzumo… Scoop-it pour la curation, puis Twitter, Linkedin mais pas que ! J’avoue que je m’inspire beaucoup de ce que je peux aussi voir I.R.L.

J’alterne entre les contenus rédactionnels froids qui comportent des informations stables (rédactionnel et informatif) et des contenus rédactionnels chauds qui mettent en avant une information plus ponctuelle correspondant le plus souvent à des événements, une actualité ou une news. Ce type de contenu bénéficie de mises à jour très régulières et permet de générer du trafic et donc votre présence sur le web. Je trouve aussi intéressant le newsjacking qui consiste à faire sienne une information. En résumé je dirai : un peu de technique, d’informatif, de l’actualité, du vécu et de l’émotion !

3. À quelle fréquence postes-tu et comment tu t’organises ?

Comme pour mes clients je m’impose un calendrier de publication qui me permet de mieux maîtriser ma production éditoriale: quantité, thématiques, objectifs, plateformes sociales… Pour moi c’est un outil essentiel à la bonne gouvernance de mes contenus et à leur entretien. Après… je sais aussi rester souple dans son utilisation car il faut être prêt à modifier ses sujets ou à les déplacer en fonction des nouvelles du secteur ou de l’actualité.

4. Comment fais-tu la promotion de ton blog et de tes posts ?

Je passe beaucoup par les réseaux sociaux. L’avantage du blog est de publier des infos en dehors du circuit traditionnel et dans un format différent. Cela permet d’asseoir une autorité sur un sujet donné et d’établir des relations plus étroites avec une communauté de lecteurs. La promotion quant à elle passe par une sélection de visuels de qualité, une bonne headline, un bon chapô, un contenu structuré et pensé pour les utilisateurs et les moteurs. Le titre et la photo c’est entre 50 et 70% du succès d’un article. Avec toujours cette question en fond : en quoi mon sujet répond à une problématique de mes utilisateurs ?

6. As-tu établi des relations avec d’autres blogueurs, des marques ou PME ?

Je fais partie de l’annuaire des blogs romands et c’est une belle reconnaissance. Je vais très prochainement écrire pour la plateforme digitale leshiboo.fr en « Guest ». J’ai aussi des mandats « packagés au mois » ou je rédige des articles de blogs et infographies pour :

  • Une agence de recrutement spécialisée dans le trading de négoce : Ampersand World SA
  • Un webzine sur le tourisme en Suisse : Vovablog.ch
  • Une plateforme dédiée à l’organisation parentale : Easy2family

7. Ton blog te rapporte-t-il de l’argent ? Peut-t’on vivre de cette activité ?

Ce n’est pas ma volonté première sachant que je dispose d’une offre de services destinée aux entreprises et PME sur laparenthesedigitale.com. Mais oui on peut toujours tirer un revenu directement ou indirectement via du marketing d’affiliation ou de la vente de produits et services.

8. Comment vois-tu l´évolution de ton blog et du blogging dans l’avenir ?

Difficile de prédire ce que va devenir l’activité de blogging. Je dirais dans un premier temps que nous avons changé de registre. Nous sommes passés du blog intime au blog professionnel. A mon sens c’est encore un prétexte pour externaliser et partager notre connaissance. Il y a tellement d’autres façons de partager ses connaissances et de construire un lien fort entre son entreprise et ses utilisateurs via différents formats : les infographies, la vidéo, les livres blancs interactifs, les webzines, les podcasts et tweets audios, les Emojis… Il deviendra peut-être un format protéiforme afin d’en maximiser sa portée qui sait…

9. Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut commencer un blog ?

« Il n’y a rien de plus intime qu’un blog ». D’être passionné par son sujet. De commencer à se jeter à l’eau, de garder sa liberté de ton et sa différence, d’avoir toujours un angle d’attaque, d’avoir des choses à dire et à transmettre. De s’inspirer de tout et tout le temps et pas seulement du digital mais du monde qui nous entoure. De publier des articles de qualité, de se documenter, d’écrire des titres efficaces, de sélectionner de beaux visuels, de citer ses sources, de participer à la communauté.

10. Pour finir, as-tu une anecdote à partager sur toi ou ton blog ?

J’ai, il y a quelques temps réalisé le portrait d’une bibliothécaire web3.0 de la HEG-Genève. Elle a cumulé 1048 vues sur son article ! Une belle récompense pour faire découvrir l’émergence des nouveaux métiers. Vous pourrez le consulter ici : Interview bibliothécaire 3.0.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top