Periscope : Les premiers usages et défis dans le monde du sport

Periscope-Les-premiers-usages-et-défis-dans-le-monde-du-sport-Titre.png

J’aimerais commencer ce billet par une pensée émue aux investisseurs de Meerkat. Comme sur BWIN, on peut en effet parier sur le mauvais cheval. Racheté par Twitter, Periscope profite en effet de sa base d’utilisateurs, mais également de sa puissance de feu de manière générale.

Periscope c’est quoi?

Pour ceux qui étaient en vacances ou décidément (vraiment) trop occupés, Periscope est une nouvelle application de streaming en direct sur Twitter, disponible sur les mobiles iOS. Lancée le 26 Mars, elle est donc disponible à tous les twittos sur iOS et son utilisation va croissante.

Son concurrent se nomme Meerkat. Une fois une vidéo filmée en direct, elle reste disponible pendant 24 heures. Vous pouvez avoir plus d’information sur le fonctionnement de l’application sur leur blog.

So what?

Periscope est un nouvel atout pour les professionnels en manque d’exposition, notamment ceux de la presse écrite et de la radio. Un média taillé sur mesure pour les breaking news à la CNN mais également une nouvelle forme d’écriture pour couvrir un événement et engager avec les fans.

L’arrivée du nouvelle plateforme donne très souvent lieu à une nouvelle expression. On utilise en effet les nouveaux atouts et fonctionnalités de l’outil. Comme Matthieu l’explique très bien sur ce blog, il est absolument nécessaire d’adapter le message au canal choisi.

Dans le cas de Periscope, après une première phase de découverte et d’expérimentation, une communauté et un profil type d’utilisateur vont se détacher afin de pouvoir affiner le storytelling à cette cible là.

Un changement majeur

Au delà de la nouveauté “outil”, Periscope et le live streaming en particulier ont le potentiel pour être un changement majeur dans la manière d’engager avec ses clients, fans ou partenaires. On est en effet sur du contenu dynamique en direct!

La notion de direct rend l’outil plus légitime et vrai car impossible de tromper, de changer ou encore de photoshoper un direct. L’outil est plus spontané! Le vrai plus réside toutefois dans la possibilité d’interagir avec le direct et celui qui le filme. Un suiveur peut donc influencer le direct en posant une question ou demandant à voir quelque chose de spécifique en coulisse.

On a là tous les ingrédients pour créer du contenu qui soit très engageant, digne de confiance et modulable au gré des envies des suiveurs ou du “producteur”. Cette interaction en direct dans le direct est très prometteuse et c’est ici, en plus des particularités de l’outil, que l’apport en storytelling sera le plus fort.

Des opportunités à trouver

L’interaction en direct pouvait être déjà faite par un hashtag sur Twitter, par exemple, mais le producteur n’était pas le destinataire des commentaires (les animateurs oui). La possibilité de changement était donc limité. Avec Periscope, le script, s’il y en a un, peut évoluer à l’infini.

En résumé, c’est une plateforme extrêmement versatile qui nous arrive du pays de l’Oncle Sam. Voyons donc quels sont les premiers usages qui en ont été faits:

Exemples d’usages

1. BBC

La BBC (@NickHopeTV) diffuse en direct sur Periscope le record du monde du 100 mètres brasse aux Championnats Nationaux. Point d’images sans Periscope. Regardez les réactions des Twittos!

2. Le combat de boxe Mayweather contre Pacquiao

Le combat du siècle sur Periscope et une analyse pertinente en anglais du nouveau storytelling.

3. Europe 1

Le 23 Avril, la radio Française Europe1 nous a livré ses coulisses en direct.

Défis actuels

La violation des droits de propriété intellectuelle

Avant toute chose, Periscope pose un certain nombre de problèmes potentiels pour les détenteurs de droits d’événements sportifs. Comme avec Vine, il y a en effet un risque accru de violation des droits de propriété intellectuelle.

Cela signifie une concurrence sauvage pour les organisateurs, Fédérations et autres détenteurs de droits médias. Pour éviter de froisser ces détenteurs et de voir sa plateforme se faire bannir (lire ci-dessous), Periscope doit maintenant travailler à nouer des partenariats avec ses organisations.

Periscope s’évite des barrières inutiles et les détenteurs de droits canalisent cette nouvelle source de revenus grâce à lui. Il y a déjà eu plusieurs exemples d’interdictions (une journaliste s’est vu son accréditation révoquer sur le tour PGA et la NHL a partiellement interdit son utilisation.

Cela prouve plusieurs choses: Premièrement, l’outil est très fortement disruptif. Deuxièmement, il a le potentiel pour créer de la valeur. Le fera-t-il? Il n’en fait aucun doute!

Son biotope

Comme pour toute plateforme en ligne, une communauté va se créer avec ses codes, ses habitudes et ses envies. En terme de web marketing et pour vous, les PME, cela signifie se lancer maintenant à l’aveugle et réaliser une initiative unique pour contribuer à modeler l’outil ou attendre un tassement des usages pour adapter plus précisément votre message.

Puisque Periscope bénéficie de la base d’utilisateur de Twitter, cela vous donne une idée assez précise de la population de départ. Comme tout cycle de produit, les early adopters s’en donnent actuellement à cœur joie. De quel profil faites-vous partie? Lancez vous!

Pour ceux qui veulent se documenter un peu plus sur les problèmes que pose le live streaming concernant les détenteurs de droits:

Conclusion

Au plaisir de vous croiser @julienschiess et merci à @SportOnRadio pour ses échanges sur le sujet!

Source image (modifiée): Flickr Brent Flanders

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top