L’ère du numérique : Qui sera touché par cette nouvelle ère ?

ere-numerique.png

L’UE a stagné dans l’intégration des technologies numériques. La construction et l' »Internet des objets » (IoT) sont deux domaines dans lesquels les entreprises de l’UE accusent actuellement un retard. Les technologies numériques, en revanche, peuvent contribuer à améliorer la productivité et fournir d’énormes retours sur la compétitivité.

Pour créer un monde connecté, intelligent et durable, les décideurs politiques doivent s’assurer que le cadre réglementaire adéquat est en place pour soutenir l’économie numérique. Dans le même temps, les entreprises doivent adopter les nouvelles technologies et les entrepreneurs doivent être encouragés. Pour que cette transition vers une économie plus numérique soit un succès, il est crucial que tous ceux qui y vivent soient des adeptes précoces.

Le développement de la numérisation dans l’UE reste relativement faible

Dans le domaine de la numérisation, les entreprises de l’UE sont aujourd’hui en retard sur leurs homologues américaines (dont Tremplin Entreprises est une bonne source d’informations). Par exemple, les entreprises Européennes est à la traîne lorsqu’il s’agit d’utiliser des applications logicielles dans leurs activités. L’écart le plus important entre les deux régions se situe dans le secteur de la construction. En réalité, la part du numérique dans la construction aux États-Unis est déjà de 60 %, alors que l’Europe n’a connu qu’un niveau de pénétration de 40 %.

Le pourcentage d’entreprises européennes adoptant des solutions de l' »Internet des objets » (IoT) est plus faible qu’aux États-Unis. Cette variation des taux d’adoption des deux régions peut s’expliquer par les taux d’adoption des IoT plus faibles. Les drones sont utilisés à des fins d’inspection dans la construction, et ils sont employés plus fréquemment dans cette branche aux États-Unis que dans l’UE, par exemple.

L’indice de numérisation de la EIB permet de classer les pays en fonction de l’évaluation de la numérisation par les entreprises. Le score de l’indice de numérisation est une mesure utilisée par la Commission européenne pour classer les pays dans l’un des quatre groupes de numérisation suivants : modestes, modérés, forts et pionniers. Le Danemark est le leader mondial de la numérisation, suivi par ses voisins des Pays-Bas, la République tchèque.

La numérisation permet d’améliorer les performances des entreprises

Les entreprises numériques ont généralement une productivité et des procédures de gestion supérieures, sont plus innovantes et créent des emplois mieux rémunérés que les entreprises non numériques. L’obstacle le plus important en Europe est une dispersion défavorable de la taille des entreprises. En moyenne, les petites entreprises sont en retard dans leur processus de numérisation.

L’UE doit adopter une approche beaucoup plus ferme en matière d’innovation, d’investissement et de réglementation si elle veut être à l’avant-garde de la quatrième révolution industrielle. Les pays qui investissent davantage dans la recherche et le développement tendent également à avoir une proportion plus élevée de personnes exerçant une profession numérique.

Selon les experts commerciaux européens et américains, les entreprises numériques sont susceptibles d’embaucher de nouveaux employés dans les 3 prochaines années dans les deux régions. Une proportion plus élevée d’entreprises non numériques a connu une diminution de l’emploi ou une stabilité, par rapport aux années précédentes.

Les entreprises numériques semblent disposer de pratiques de gestion plus efficaces au sein de leur organisation. Ces entreprises sont beaucoup plus susceptibles que les organisations non numériques de mettre en œuvre des méthodes de gestion modernes. Les entreprises numériques se concentrent également beaucoup plus sur la formation de leur personnel que les entreprises non numériques. La qualité des emplois s’améliore depuis des années dans l’économie numérique, la grande majorité des entreprises offrant désormais davantage de possibilités de formation.

Les enjeux stratégiques

Pour faire face à la concurrence, l’Europe devra établir une meilleure structure pour l’innovation et la numérisation. Des mesures politiques doivent être prises tant au niveau européen que national, afin de garantir que l’économie européenne suive l’évolution technologique. Les efforts politiques futurs devraient également se concentrer sur des mesures visant à développer les compétences numériques.

Il existe actuellement en Europe de nombreuses petites et anciennes entreprises qui n’utilisent pas les technologies numériques. Ces entreprises stagnent, et seront bientôt dépassées par l’innovation. L’Europe doit se concentrer sur la numérisation dans tous les domaines politiques pertinents, notamment l’éducation, la mobilité sur le marché du travail, les programmes d’aide à l’entrepreneuriat, les politiques de recherche et les stratégies de croissance durable.

La numérisation de l’économie est une opportunité qui peut influencer positivement la compétitivité de l’Europe ou la menacer si elle n’est pas gérée correctement. L’ouverture de l’économie numérique crée de nombreuses possibilités pour les petites et moyennes entreprises (PME) de créer de nouveaux modèles commerciaux, produits et marchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

scroll to top