Des landing pages qui convertissent : mode d’emploi

Lastuce-pour-retenir-l’attention-des-recruteurs-sur-votre-profil-LinkedIn-Titre.png

De nos jours, il ne suffit malheureusement plus d’optimiser son site Internet pour le référencement. Il est maintenant indispensable d’avoir des landing pages qui convertissent pour gagner en rentabilité. C’est d’ailleurs la vocation première des sites eCommerces et des sites de génération de prospects.

Quel est alors le mode d’emploi pour faire de vos landing pages, des pages qui convertissent ? Prenons exemple sur VividBoard, une entreprise qui a pu augmenter les taux de conversion sur ses landing pages de 2 % à 27 %, une remontée considérable…

Quel est le rôle d’une landing page ?

Pour faire simple, la landing page, ou page de destination est une page sur laquelle les Internautes, plus ou moins ciblés, arrivent suite à un clic sur un lien, une bannière de publicité, un bouton, etc. Elle est conçue exclusivement pour transformer ses visiteurs en les poussant à faire une action précise : contacter, acheter, etc. L’optimiser est donc très important. Cela nécessite forcément un investissement, mais vous aurez un excellent retour.

Comment imiter VividBoard ?

Avant l’optimisation, les pages du site de VividBoard étaient juste des pages Web standards. Pour augmenter les conversions de près de 1250 %, ils ont tout simplement conçu des landing pages en se basant sur 4 principes fondamentaux. Voyons lesquels :

1. Se concentrer sur une action unique

Quand les visiteurs atterrissent sur votre page, ce qu’ils voient doit leur donner envie d’exécuter l’action à laquelle vous l’invitez (s’abonner à la newsletter, vous contacter, acheter un produit, etc). Votre page doit être conçue exclusivement en fonction de votre objectif de conversion.

2. Des éléments visuels qui attirent l’œil

Les Internautes utilisent principalement leur vue sur le Web, autant donc séduire d’emblée celle-ci ! Incluez sur votre page des éléments qui appellent à l’action, tels que des images, des textes courts en gros caractère, des animations, etc. Jouez également sur les vides entre les éléments, cela met en valeur ces derniers. En d’autres termes, guidez les yeux des visiteurs !

3. Ne pas demander trop d’informations

Ne demandez pas aux visiteurs plus d’informations qu’ils ne souhaitent réellement donner. Limitez-vous aux renseignements dont vous avez vraiment besoin. Généralement, un nom et une adresse eMail du client potentiel suffisent.

4. Ne pas se focaliser sur soi

Votre page ne doit pas faire l’éloge de votre entreprise ou de votre produit. Cela ne crédibilise pas votre message pour autant. Orientez plutôt votre contenu vers le client pour le séduire.
Quelle est la structure idéale d’une landing page ?

Maintenant que vous connaissez les 4 astuces qui permettent d’accroitre le taux de conversion sur une landing page, voyons encore la structure idéale :

  1. Un titre et un sous-titre
  2. Une brève description de ce que vous offrez
  3. Une ou plusieurs images
  4. Des témoignages réels, logos des clients,ou des badges de sécurité
  5. Un bouton CTA (call-to-action ou appel à l’action)

Vous avez maintenant tous les éléments en main pour augmenter le taux de conversion de votre site Internet.

Et vous, quelles sont vos astuces pour convertir plus ?

Ces conseils sont librement inspirés d’un article de Kiera Abbamonte.

À propos de Patrick Grobéty

Economiste HES de formation, Patrick Grobéty se spécialise par passion dans le SEO. Il teste sans cesse de nouvelles landing pages pour comprendre comment convertir toujours plus de prospects et pour aider des entreprises de toutes tailles à obtenir de nouveaux clients grâce à Internet. Envie d’aller plus loin ? www.patrickgrobety.com

One thought on “Des landing pages qui convertissent : mode d’emploi”

  1. Louis Piaget dit :

    Selon mon experience, il faut faire attention à clarifier le plus possible ce que le visiteurs doit lire. Par exemple, il doit savoir ce qu’il doit lire en premier, et ensuite ce qu’il doit lire en deuxième. Le cheminement doit être clair. Car, si on met trop d’informations l’une à côté de l’autre, la personne aura le sentiment que ça va lui prendre trop de temps à lire et ne va donc pas le faire.

    Il vaut mieux espacer ses informations verticalement, d’autant plus qu’aujourd’hui tout le monde sait qu’il faut “scroll down” pour avoir plus d’info, grâce à Facebook.

    Merci pour l’article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top