Combien de passionné(e)s de Pinterest en Suisse romande ? Interview d’une de leur représentante

Pinterest-en-Suisse-romande-Titre.png

Pinterest n’est pas le réseau social qui vient le premier à l’esprit quand on parler des médias sociaux. Et pourtant, Pinterest a su créer une solide base d’utilisateurs et possède un grand potentiel en Suisse.

Je vous propose de découvrir un peu mieux le monde des passionnés romands de Pinterest avec l’interview de Corinne Ondo.

Il n’existe pas de recensement des comptes Pinterest actifs en Suisse par des passionné(e)s, et c’est bien dommage ! Du coup, nous avons pensé avec Corinne que cette interview était l’occasion également aux autres utilisateurs actifs de Pinterest de se faire connaitre.

L’idée est d’ajouter une section “Pinterest” à l’annuaire des blogueurs romands. Du coup n’hésitez pas à prendre contact avec moi par email (matthieu.corthesy@gmail.com) si vous désirez y figurer :-)

1. Quand as-tu découvert Pinterest et quels éléments t’ont motivé à te lancer sérieusement ?

Corinne Ondo PinterestIngénieure de formation, j’aime évidemment beaucoup tout ce qui touche aux sciences et à la technique. J’ai néanmoins toujours autant apprécié l’art, la littérature et la photographie. Ainsi, plus jeune j’étais passionnée de dessin et j’ai gagné plusieurs concours lorsque j’étais adolescente. Plus récemment je me suis mise à écrire, en commençant par des nouvelles, et l’une d’entre elles a gagné l’année dernière un prix à un concours organisé par l’association vaudoise des écrivains.

Pinterest alimente donc ce côté créatif en me permettant de collectionner des visuels qui me plaisent et de les organiser en suivant des thématiques qui correspondent à ma personnalité (les « mood boards »). Je me suis intéressée au réseau en 2012 et depuis mes tableaux n’ont cessé de se développer (j’en ai 17 aujourd’hui): www.pinterest.com/corealine

2. Quelles sont les thématiques et types de contenu que tu ajoutes en pins ?

0Tout d’abord j’ai un tableau consacré aux textures car j’avais envie d’essayer d’exprimer le toucher au travers du visuel : le doux, l’anguleux, le rude, le soyeux, l’humide, le rêche…Ce qui semblait comme un pari un peu fou au départ a complètement fonctionné puisque c’est aujourd’hui mon tableau le plus populaire avec 3’000 followers !

Pinterest - visuel 2

Mode masculine, horlogerie, joaillerie, denim, cuir et laine : j’ai quatre tableaux plus « fashion » qui représentent mes obsessions en matière de mode.

Puis j’ai consacré sept tableaux à une couleur particulière afin d’explorer les émotions liées à une nuance. Le rouge a ainsi un côté très sensuel, l’or symbolise la luxure, les pastels la douceur et l’enfance. Pour le noir et le blanc, j’ai voulu casser les codes traditionnels : mon tableau sur la couleur noire a certes un côté mystérieux mais il est dans l’ensemble plutôt rassurant, tandis que le blanc, que l’on associe traditionnellement à la pureté et au calme est volontairement plus provocateur et anxiogène.

J’ai évidemment un tableau dédié à mon amour du café (et du chocolat), un board consacré à Charles Baudelaire et un dernier à ma ville d’adoption, Neuchâtel.

3. On dit que Pinterest est principalement utilisé par des femmes, qu’en penses-tu ?

Cela dépend sûrement des thèmes abordés : sans tomber dans les clichés, la cuisine, le DIY, le maquillage ou la décoration intérieure sont des thèmes qui attirent probablement plus de femmes que d’hommes. Cependant, sur mes tableaux consacrés à la mode masculine et aux montres suisses, il y a nettement plus de followers masculins! Je pense également que mon prochain tableau, qui tournera autour de l’univers des voitures, des rallyes et de la compétition automobile (une autre de mes passions) attirera en premier lieu la gente masculine. Les infographies marchent également très bien auprès des hommes…

4. Combien de pins effectues-tu par jour ou par semaine ?

C’est très variable, je travaille sur mes tableaux Pinterest principalement le weekend, en fonction de mon inspiration du moment. Je prends du temps pour rechercher des visuels uniques, récents et visuellement stimulants puis j’essaie de charger quatre pins à la fois (par tableau) pour être certaine de garder la cohésion de l’ensemble. Je donne la priorité aux mood boards les plus populaires car il m’arrive de recevoir des messages de followers me réclamant plus de pins sur leur tableau préféré!

J’ai ainsi pu dénicher des images virales qui ont fait le tour de Pinterest, exemple : une photo d’une paire de souliers masculins a été ainsi reprise plus de 2’500 fois, une photo de cupcakes au chocolat près de 3’500 fois. Au final ces photos ont été vues et reprises, en voyageant de tableaux en tableaux, des millions de fois.

Pinterest - visuel 4

5. As-tu déjà été contactée par des marques ?

Oui, mais j’ai décliné leurs propositions car leurs produits ne correspondaient pas à mes tableaux. Un revendeur en Asie aurait aimé par exemple que j’intègre quelques images de ses produits (avec un lien renvoyant sur son site) dans mon tableau « Best of Swiss Watches » alors que je n’y fais figurer que des montres « made in » Suisse.

Si mon but n’est pas lucratif, je ne suis néanmoins pas opposée à une collaboration, soit par la mise en avant d’un produit dans l’un de mes tableaux, soit par un tableau que je créerais spécifiquement pour l’occasion (sur mon compte Pinterest ou sur celui de la marque), il faut cependant que le produit me plaise, qu’il corresponde parfaitement à la thématique du tableau et que les visuels soient intéressants pour mes followers.

6. Comment vois-tu l’évolution de l’utilisation de Pinterest en Suisse romande ?

A titre privé, comme partout, il y a beaucoup de Pinterest-addicts même si leur nombre à ma connaissance, n’est pas clairement recensé. Côté marques, Pinterest est sous-utilisé en Suisse de façon générale. Avec 4’600 followers, j’ai plus d’abonnés que beaucoup de marques suisses. Or le potentiel est énorme dans un monde où la communication visuelle et la présence en ligne est essentielle. Les tableaux créatifs aident à construire une identité et un univers propres à la marque, et surtout à créer une nouvelle forme d’engagement avec les consommateurs. Les récentes modifications d’utilisation de Pinterest (le site permet depuis peu de procéder à des achats en ligne aux US au travers des pins) devraient accélérer sa croissance et la Suisse ne devrait pas être en reste !

Source image titre : Daniela Cuevas

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

One Reply to “Combien de passionné(e)s de Pinterest en Suisse romande ? Interview d’une de leur représentante”

  1. Sophie dit :

    Merci pour cet article très instructif, je vais aller voir ton compte Pinterest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top