Lettre ouverte à Facebook, de la part d’un digital marketing manager déçu

Claquement-de-doigts-poussière.jpg

Cher Facebook,

Je t’écris cette lettre car j’en ai gros sur la patate à force de te voir piétiner tous les espoirs que j’avais mis en toi.

Au début tout semblait pourtant plein de promesses. Une plateforme stable, pleine de bonnes idées, et la possibilité de se connecter avec tout son réseau simplement.

D’un point de vue du marketing digital, tu ouvrais un monde de relations directes entre les entreprises et les utilisateurs. Un futur radieux en somme… mais j’ai vite dû déchanter!

Tu étais plein de promesses Facebook…

Chaque mois tu ajoutais une nouvelle fonctionnalité innovante, dont j’étais le premier à m’émerveiller. J’avais tellement foi en toi que je déclarais à qui voulait l’entendre que l’avenir du digital passait par toi.

J’étais le premier à te défendre lorsque d’autres osaient se plaindre de ta gourmandise pour les données privées de tes utilisateurs. Je reprenais tes mots en invoquant l’évolution inéluctable de la notion de vie privée, mais avec l’espoir que cela signifiait une meilleure expérience pour les utilisateurs. Quitté à avoir des pubs, autant devaient-elles être bien ciblées et pertinentes pour les visiteurs…

… mais là, je n’arrive plus à te défendre! 

Tu as changé, Facebook, et malheureusement pas de la bonne manière.

Tout a commencé quand ta gourmandise pour les données privées s’est transformée en appétit vorace. Tu ne prenais même plus de gants comme par le passé. Le milliard d’utilisateurs parlait pour toi, mais cela te permettait-il d’agir sans aucun égard pour tes utilisateurs?

L’entrée en bourse à été le facteur déclenchant à te rendre totalement décomplexé et arrogant. On l’a bien compris, l’important est de générer du cash à tout prix, et tant pis si les gens se plaignent!

Et ton appétit pour l’argent à été tellement loin que même les marques qui ont créé une page business, ont contribué à ton succès en te mentionnant sur toute leur communication, sont maintenant obligées de passer à la caisse pour atteindre leur propre communauté! Le taux de relâche qui passe désormais à moins de 10% est le meilleur argument pour payer les publicités et contribuer à tes revenus annuels.

Nous sommes désormais pris en otage

Oui les utilisateurs n’ont jamais été forcés de te donner leurs données privées. Oui les marques n’ont jamais été obligées de te mentionner et d’apporter du contenu sur ta plateformes… Mais penses-tu sincèrement qu’à force de les trahir systématiquement les gens vont te suivre éternellement?

Tu es l’unique alternative dans bien des aspects de notre vie et de la communication, mais dès l’instant où une alternative crédible apparaîtra, ne sois surpris si personne ne verse de larme à ta chute.

Un peu d’espoir

Une petite voix au fond de moi tente de me dire que tu réaliseras que tu es allé trop loin et que tu remettras l’utilisateur au centre de tes préoccupations, mais j’ai peur qu’elle s’éteigne bientôt.

Je te souhaite malgré tout le meilleur pour la suite, cher Facebook, mais sache que quelque chose s’est irrémédiablement brisé entre nous.

Bien à toi,

Matthieu

About Matthieu Corthésy

Fondateur du blog PME WEB, je partage mes conseils en marketing digital et mes découvertes des meilleurs outils du web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top